Aller au contenu

Elon Musk n’avait que 4 000 $ quand il a déménagé au Canada et partagé une chambre avec 5 autres personnes

Elon Musk avait seulement 4 000 $ en poche lorsqu’il a quitté l’Afrique du Sud à l’âge de 17 ans pour s’installer au Canada afin d’y poursuivre ses études, selon la biographie de Walter Isaacson.

Les premiers pas au Canada

À son arrivée au Canada, il a reçu un coup de pouce financier de ses parents. Son père, Errol Musk, lui a donné 2 000 $ en chèques de voyage, tandis que sa mère, Maye Musk, lui a remis une somme équivalente.

La naissance de sa mère au Canada lui a permis d’obtenir un passeport canadien. Cependant, malgré cet apport financier initial, les débuts d’Elon Musk en Amérique du Nord n’ont pas été de tout repos.

La vie en colocation

La biographie d’Isaacson révèle qu’à son arrivée, Musk a partagé une chambre avec cinq autres personnes dans une auberge de jeunesse. Ces humbles débuts contrastent fortement avec la renommée et la fortune qu’il a acquises au fil des années.

L’auto-financement des études

En 2018, Elon Musk a tweeté qu’il était arrivé en Amérique du Nord à l’âge de 17 ans avec 2 000 $, un sac à dos et une valise pleine de livres.

Il prétendait également avoir financé lui-même ses études universitaires et avoir abandonné l’Université Stanford avec une dette de 110 000 $.

LIRE   Elon Musk dit que Vladimir Poutine est plus riche que lui

Cependant, la biographie réfute les spéculations selon lesquelles il serait parti avec « les poches remplies d’émeraudes » d’une mine que son père aurait supposément possédée.

Le mythe des émeraudes de la mine

Walter Isaacson a révélé dans la biographie d’Elon Musk qu’Errol Musk n’a jamais possédé de mine.

Il a écrit qu’Errol Musk possédait un avion léger dans les années 1980 et l’avait vendu à un entrepreneur en 1986 en échange de quelques émeraudes provenant d’une mine que l’homme d’affaires possédait en Zambie.

Le père d’Elon Musk, 77 ans, a déclaré à Isaacson que la mine n’avait jamais été enregistrée et qu’il importait des émeraudes brutes et les faisait tailler à Johannesburg.