Comment un homme a transformé 400 $ en une entreprise de plusieurs millions de dollars

Si vous appelez Antonio Sustiel et il ne répond pas, sa messagerie vocale garantit qu’il vous répondra en quelques minutes.

C’est ce type d’éthique de travail 24 h/ 24 qui a aidé le décrocheur de l’école primaire à devenir un millionnaire autodidacte.

Il est le fondateur et PDG de Flooring King, l’un des plus importants distributeurs de planchers laminés au monde.

L’immigrant israélien a une histoire inspirante vers la richesse.

Il a abandonné l’école à l’âge de 10 ans pour travailler à la compagnie de construction de son père, puis a servi dans l’armée israélienne à l’âge de 18 ans.

Quand il a atterri sur le sol des États-Unis à l’âge de 23 ans en 1987, il avait 400 $ dans sa poche, Sustiel dit à l’émission télévisée de la CNBC « Blue Collar Millionaires ».

Il a déménagé en Floride déterminé de transformer son rêve américain en réalité.

Sustiel a commencé à vendre des parfums bon marché à Miami.

Et au cours des prochaines années, il a acquis une réputation d’homme d’affaires prospère.

Il a ensuite investi dans un entrepôt de plus de 450 mètres carrés, dépensant 690 000 $ pour l’espace.

Ce serait la décision qui lancerait sa carrière.

Peu de temps après, une connaissance l’a appelé en disant qu’il avait 20 conteneurs de taille industrielle de planchers laminés (revêtements de sol de bois) dont il voulait se débarrasser.

Sustiel se souvient en disant:

« Je n’ai aucune idée de ce que sont les planchers laminés, mais j’ai un entrepôt pour stocker le matériel et je peux le vendre. »

Ainsi, en 1999 son entreprise Flooring King est née.

Au cours des 15 dernières années, son entreprise a vendu 40 millions $ de revêtements de sol.

Chaque jour, Flooring King installe ses produits sur 10 à 15 maisons avec un chiffre d’affaires avoisinant 500 000 $ par mois.

Son modèle d’affaires:

Acheter des planchers laminés en gros que d’autres fabricants ne veulent plus et de les vendre à un prix supérieur à celui qu’il a payé.

L’entrepreneur n’a jamais eu peur de se salir les mains.

Il charge encore les camions lui-même et visite les chantiers avec ses employés.

« Travailler dur… Mettre l’entreprise en premier. »

Le millionnaire self-made dit qu’un truc en particulier l’a aidé à obtenir plus d’opportunités!

Toujours être disponible par téléphone.

Il pourrait être à une fête ou à la maison pour aller se coucher, explique-t-il, mais si le téléphone sonne, sa politique est de faire tous les efforts pour répondre.

« Au début, il doit y avoir une attitude mentale positive… Réveillez-vous tôt le matin, ayez la bonne énergie. »

Il a fallu quelques décennies, mais le travail acharné de Sustiel a porté ses fruits.

Maintenant, il récolte les récompenses. Il vit dans un manoir à Ft. Lauderdale, en Floride, et possède une Ferrari, Bentley, Tesla et Rolls-Royce.

Advertisement