Un milliardaire russe ne peut plus payer sa femme de ménage à cause des sanctions

Un oligarque russe a eu une énorme plainte parce qu’il doit maintenant nettoyer sa propre maison.

Mikhail Fridman a déclaré qu’il ne « savait pas comment vivre » après que sa richesse ait été dépouillée par les sanctions occidentales.

L’homme d’affaires russe vit actuellement au Royaume-Uni et a une valeur nette de 7,7 milliards de livres sterling.

Alors que les bombes pleuvent sur la population ukrainienne, Fridman a fait part à Bloomberg de ses souffrances après avoir essuyé les sanctions de l’Union européenne le 28 février et du Royaume-Uni le 15 mars.

Il a déclaré à Bloomberg :

« Nous pensions sincèrement que nous étions de bons amis du monde occidental que nous ne pouvions pas être punis. » – Mikhail Fridman

Le magnat de la finance de 57 ans a cofondé la société d’investissement londonienne LetterOne et est un ancien membre du conseil d’administration de la banque russe Alfa-Bank.

Il s’est déjà plaint des sanctions de l’UE, les qualifiant de « sans fondement et injustes ».

Mais dans son interview avec Bloomberg, il a expliqué qu’il n’avait jamais pensé que cela lui arriverait car il pensait que sa relation avec l’Occident était suffisamment forte pour esquiver de telles sanctions.

« Je ne sais pas comment vivre… Je devrai peut-être nettoyer la maison moi-même… Je vivais dans un petit dortoir avec quatre hommes quand j’étais étudiant, mais après 35 ans, c’est inattendu. » – Mikhail Fridman

Fridman a au moins admis que nettoyer sa propre maison était un comportement « normal ».

Advertisement