Un oligarque fauché se plaint de ne pouvoir manger au resto

L’oligarque russe Mikhail Fridman a déclaré au journal espagnol El País qu’il vivait « pratiquement en résidence surveillée » en raison des sanctions prises à son encontre.

Fridman, qui vit à Londres, et de nombreux autres oligarques et responsables russes ont été sanctionnés par le Royaume-Uni et l’Union européenne après l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Il ne peut pas accéder à sa fortune, car ses comptes bancaires, ses cartes de crédit et ses cartes de guichet automatique ont été bloqués.

« Les autorités britanniques doivent m’attribuer un certain montant pour que je puisse prendre des taxis et acheter de la nourriture, mais ce sera un montant très limité si vous regardez le coût de la vie à Londres », a-t-il déclaré à El País.

Fridman, qui a fondé la plus grande banque privée de Russie, est l’une des personnes les plus riches de Russie.

Auparavant, Il avait déclaré à Bloomberg qu’il devait faire une demande au gouvernement britannique pour dépenser de l’argent dans le pays et qu’il pourrait recevoir environ 2 500 livres sterling, soit environ 3 275 $, par mois si la demande était approuvée.

Mais dans l’interview d’El País, il a déclaré qu’il n’était pas sûr qu’une allocation serait « suffisante pour vivre une vie normale sans excès. »

« Je ne peux même pas emmener quelqu’un au restaurant. Je dois manger à la maison et je suis pratiquement assigné à résidence. » – Mikhail Fridman

Il a acheté Athlone House, une grande maison victorienne à Londres, pour 65 millions de livres en 2016.

« Je suis à Londres depuis huit ans, j’ai investi des milliards de dollars en Grande-Bretagne et dans d’autres pays européens, et la réponse à cela est qu’ils me prennent tout et me mettent à la porte », a déclaré Fridman à El País.

Le milliardaire a qualifié les sanctions visant les hommes d’affaires russes d’injustes et d’inefficaces, car les oligarques n’ont aucune influence sur Poutine.

Advertisement