Comment des milliardaires comme Elon Musk paient moins d’impôts que vous

Elon Musk, Jeff Bezos et Warren Buffett sont trois des hommes les plus riches du monde et pourtant, il est très probable que vous payiez un taux de la taxe plus élevé que ces milliardaires.

En fait, Warren Buffett paie un taux d’imposition inférieur à celui de sa secrétaire!

Il a dit une fois:

« Elle paie le double du taux que je paie, je pense que c’est scandaleux. » – Warren Buffett

Les déclarations de revenus divulguées par Propublica ont révélé que Jeff Bezos n’avait payé aucun impôt fédéral sur le revenu en 2007 et 2011.

Alors qu’Elon Musk n’a payé aucun impôt sur le revenu en 2018.

Les riches gagnent leur argent en détenant des actifs (capital) et la loi taxe très légèrement le capital.

Des gens comme Elon Musk et Jeff Bezos ne sont pas devenus les deux personnes les plus riches de la planète en recevant un salaire, au lieu de cela, ils aiment être rémunérés sous forme d’actions dans les entreprises qu’ils dirigent.

« Le fait est que si vous êtes milliardaire, vous n’avez besoin d’aucun revenu. »

Les actions sont cependant très différentes d’un salaire, vous ne payez que de l’impôt (impôt sur les plus-values) lorsque vous vendez des actions.

Aux États-Unis, le taux d’imposition maximal sur les gains en capital est de 20 %. En revanche, les salaires sont imposés à 37 %.

« Je paie moins d’impôts que les gens qui travaillent pour un chèque de paie et gagnent autant d’argent que moi. » – un millionnaire

Notre ami millionnaire nous a dit qu’il avait vendu des actions récemment pour 400 000 $ et que ses impôts étaient d’environ 50 000 $. Par contre, une personne ayant un emploi qui gagne 400 000 $ par année paiera beaucoup plus d’impôts.

De nombreux milliardaires suivent une stratégie fiscale appelée « ACHETER, EMPRUNTER, MOURIR. »

L’idée simple est que les riches achètent quelque chose comme un actif, des actions ou un bien immobilier par exemple. Ils utilisent ces actifs comme garantie pour emprunter au lieu de les vendre et finalement ils meurent et la succession revient à leurs héritiers.

Un élément clé de la stratégie acheter, emprunter et mourir consiste à essayer de consommer sans avoir à débloquer beaucoup d’argent ou de liquidités qui sont principalement réinvestis dans une entreprise.

Certains milliardaires, comme Elon Musk, peuvent utiliser leurs actions comme garantie pour obtenir des prêts et en vivre. Ils n’ont même pas besoin de vendre leurs actions pour en faire de l’argent à dépenser. Pas de vente, pas de taxes.

« Les banques sont beaucoup plus disposées à offrir aux riches des prêts énormes avec des taux d’intérêt extrêmement bas. »

Business Insider a rapporté que le milliardaire Larry Ellison, par exemple, a ouvert une ligne de crédit de 9,7 milliards $ en 2014 en utilisant certaines de ses actions. Le site a également rapporté en 2020 qu’Elon Musk avait utilisé une partie de ses actions Tesla pour obtenir un prêt de 550 millions $. Étant donné que l’argent emprunté ne compte pas comme un revenu, cet argent n’est pas non plus imposable.

« Les riches embauchent des lobbyistes et des avocats dévoués à maintenir leurs impôts bas. »

Les personnes ayant une valeur nette élevée utilisent souvent leurs ressources démesurées pour embaucher des professionnels, faire des dons aux législateurs et investir dans des politiques visant à maintenir leurs impôts bas et à accroître leur richesse.

Lorsque les milliardaires décèdent, ces quelques chanceux ont souvent recours à des fiducies complexes et à des fondations philanthropiques pour éviter l’impôt sur les successions. Et leurs héritiers peuvent hériter des actions et d’autres actifs en franchise d’impôt.

Une nouvelle génération est super-riche, et le cycle recommence. Le tout parfaitement légal.

Advertisement